HISTOIRE DE L’ART

DE LA VIE À LA PEINTURE – RÉTROSPECTIVE MARCELLE RIVIER  301
Danielle et Bernard SAPET, Galeristes, amis de Marcelle RIVIER
Peindre, peindre, peindre… un besoin pour cette femme indépendante et engagée.
Après une enfance et une adolescence passées en Argentine, elle vient à Paris phare intellectuel et artistique du moment, en pleine effervescence socio-culturelle où la femme affirme son autonomie sociale et morale. C’est avec André LHOTE qu’elle découvre Mirmande. Inspirée par LÖWENSTEIN, SIMON ou AUCLAIR, elle est inclassable artistiquement tant elle est indépendante.
Elle choisit de rester en France pendant la seconde guerre mondiale et participe très activement à la résistance ; elle sera décorée de la croix de guerre dès 1945.
Cette exposition, que lui consacrent ses proches, retrace le parcours hors-norme de cette artiste qui a passé sa vie à affronter sa rage de peindre.
Vendredi 13 septembre
13 h 45
Parking sud Palais des congrès
Prix : 8 €
Participants : 8 – 20
> En savoir plus

L’ATELIER D’ARTISTE DU MOYEN ÂGE À NOS JOURS  302
Lydie REKOW-FOND, Professeur des universités en Histoire de l’Art – Arts plastiques
L’histoire de « l’artiste au travail » conduit inéluctablement vers son lieu traditionnel d’exercice : l’atelier. Son histoire est un corollaire au changement de statut de l’artiste. A travers le temps, sou-mis aux inflexions de la société, l’artiste a considérablement changé sa manière de travailler.
L’atelier collectif de l’artisan, à la sortie du Moyen Âge, n’a que peu à voir avec le studio ou l’agence du businessman actuel, et il se distingue encore de l’atelier-galerie développé de nos jours.
Pour prolonger ces réflexions, trois visites d’ateliers d’artistes contemporains seront proposées et permettront de rencontrer directement ces artistes qui, chacun à leur façon, créent, travaillent et accueillent. Ils interrogent leur profession au prisme de l’actualité de « l’artiste au travail ».
Repas libre.

Samedi 28 septembre
11 h – 18 h
Galerie Espace Liberté à Crest et ateliers
Prix : 16 €
Participants : 14 – 20
> En savoir plus

LE VOYAGE DES OBJETS : DE LA BROUSSE AU MUSÉE  303
Jean-Claude BLACHERE, Professeur émérite des Universités
Par centaines de milliers, des biens culturels et religieux ont été « prélevés » par l’Occident, en Afrique et en Océanie. A l’heure où les demandes de restitution se font plus pressantes, il n’est pas inutile d’évoquer (anecdotes et illustrations à l’appui) les modalités de ce phénomène (quand, comment, par qui et pourquoi ces objets ont été acquis, pillés), d’en analyser les conséquences et d’évoquer les réticences des uns et la légitimité des réclamations de retour dans les pays spoliés.
Vendredi 11 octobre
19 h 45 – 21 h 30
Espace Saint-Martin          Voir plan d’accès
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 25 – 100

  • En partenariat avec Les châteaux de la Drôme et le Musée d’Art Contemporain Saint-Martin

Camille BERTRAND-HARDY, Commissaire des expositions, cheffe du service Musées & Arts plastiques
Au Musée d’art contemporain, l’exposition CÉSAR, faces à face permet de découvrir de nombreux dessins du célèbre sculpteur. Exposés face à une sélection de ses sculptures, ils donnent à voir son goût de l’expérimentation avec la matière.
Cette exposition est aussi l’occasion d’un face à face entre César et des artistes actuels. Dominique ANGEL au MAC, Thibault FRANC et Frédérique NALBANDIAN au château des Adhémar, chacun à sa façon dialogue avec le sculpteur, le premier sur la place du dessin dans le processus de création, le second sur la récupération de déchets et la transformation d’objets ou la troisième dans le jeu avec les possibilités de la matière.

VISITE DE L’EXPOSITION CÉSAR, FACES À FACE AU CHÂTEAU DES ADHÉMAR  304
Thibault FRANC, Plasticien
Vendredi 20 septembre

15 h – 17 h
Château des Adhémar
Accès libre aux adhérents sur réservation
Participants : 25 maximum

VISITE DE L’EXPOSITION CÉSAR, FACES À FACE AU MAC  305
Mardi 8 octobre
14 h – 16 h
Musée d’Art Contemporain Saint-Martin
Accès libre aux adhérents sur réservation
Participants : 25 maximum

  • En partenariat avec Les châteaux de la Drôme et Les Cafés Littéraires

DIALOGUE ENTRE DEUX ARTISTES : ART ET SOCIÉTÉ AUJOURD’HUI  306
Thibault FRANC, Plasticien, invité par Les Châteaux de la Drôme et Gabriel DOREMUS, Auteur-illustrateur, invité par Les Cafés Littéraires
Dialogue entre deux artistes sur le processus de création dans un monde de surconsommation. Passerelle entre deux univers artistiques interrogeant notre rapport au monde saturé d’images et de marchandises.
Comment l’humour et les détournements d’objets de rebut peuvent-ils ouvrir l’imaginaire ? Les deux artistes en créant avec l’enfant qu’ils étaient, proposent de créer pour l’enfant d’aujourd’hui.
Samedi 5 octobre
10 h 30
Musée d’Art Contemporain Saint-Martin, puis Château des Adhémar
Accès libre

BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON  307
Intitulée, Là où les eaux se mêlent, cette Biennale se tiendra dans un nouveau lieu, la friche des anciennes usines FAGOR-BRANDT à Gerland, dans cet ancien fleuron de l’industrie, au cœur de l’histoire ouvrière lyonnaise. Le commissariat de l’exposition, confié au Palais de Tokyo, l’a conçue comme un « paysage » dans lequel le visiteur sera amené à voir, découvrir, entendre, interagir. Cinquante artistes de toutes générations, de tous les continents nous proposeront au travers d’œuvres inédites, leur vision de « l’écosystème » actuel, à la fois naturel et socio-économique. Ils nous offriront leur interprétation artistique des nouvelles problématiques contemporaines.
À découvrir en visite guidée pour penser notre monde et se laisser surprendre.
Pour en savoir plus : Site de la Biennale 2019
Samedi 23 novembre
10 h 45
Usine FAGOR – Lyon
Prix : 24 €
Participants : 15 – 20

VOIR AUTREMENT – AUTREMENT VU : FRANCIS BACON  308
Marie-Christine ORARD, Psychothérapeute- analyste
Se laisser surprendre par une œuvre d’art… aller plus loin que j’aime ou je n’aime pas… oser se laisser aller à ressentir et accepter toutes les émotions surtout celles qui nous dérangent …. C’est ce que nous vous proposons à travers l’histoire et l’œuvre du peintre Francis BACON.
Deux séances pour échanger ensemble et découvrir pour redécouvrir ce peintre.
Mardis 3 et 10 décembre
18 h 30 – 20 h 30
Université populaire
Prix : 16 €
Participants : 7 – 25

CARAVAGE, UNE NOUVELLE ÉTINCELLE DANS L’ART EUROPÉEN  309
Florence COPPI, Récit d’art
CARAVAGE, peintre solitaire, à la vie courte et mouvementée, reste l’un des peintres qui a le plus marqué l’histoire de l’art. Il annonce l’art baroque et influencera énormément d’artistes à travers toute l’Europe. L’évocation de son œuvre sera prétexte à replacer CARAVAGE dans son époque et souligner l’importance de son héritage au travers des peintres « caravagesques ».
Mardi 17 décembre
19 h – 21 h
Université populaire
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 13 – 25

DES OMBRES NOIRES AUX OMBRES MAUVES : LA LUMIÈRE EN PEINTURE  310
Salomé BRESSIANT, Diplôme national supérieur des Beaux-Arts de Paris
Nous sommes tous des papillons de nuit et notre regard est immanquablement attiré vers les points les plus lumineux. Le peintre se sert de cette particularité pour guider l’œil du spectateur vers les points clés du tableau pour saisir l’instant…
Avec la révolution impressionniste, des bouleversements techniques permettent le renouvellement complet de la palette des couleurs pour tenter de rendre la vibration de l’atmosphère. Aujourd’hui la lumière naturelle ou artificielle, fixe ou changeante devient la matière même, le médium, avec laquelle travaillent certains artistes contemporains. Capturer la lumière, la servir ou l’asservir… un pari exaltant et jamais définitivement gagné sur lequel réfléchir.
Vendredis 24 janvier et 7 février
15 h – 17 h
Université populaire
Prix : 16 €
Participants : 17 – 25

PARIS, PÔLE D’ATTRACTION POUR DES ARTISTES VENUS D’AILLEURS  311
Audrey LAPEINE, Historienne d’art
En art, il n’y a pas « d’étrangers » écrivait BRANCUSI en 1922. C’est pourtant dans un Paris cosmopolite que des artistes d’horizons aussi variés que MODIGLIANI, PICASSO, SOUTINE, FOUJITA, etc. vont évoluer dès le début du XXe siècle.
Qu’ils affluent vers la « Capitale des Arts » poussés par l’histoire et les répressions politiques ou tout simplement happés par ce bouillonnement artistique, une esthétique commune tient lieu de langage commun à cette « École de Paris ».
C’est par le prisme d’une double dynamique de flux externes (de l’étranger vers Paris) et internes (de Montmartre vers Montparnasse) que nous retracerons une histoire artistique de l’École de Paris.
Mardis 17 mars et 7 avril
18 h 30 – 20 h 30
Université populaire
Prix : 16 €
Participants : 17 – 25