SOCIÉTÉ

  • En partenariat avec le cinéma Les Templiers  

« ATLANTIQUE » DE MATI DIOP (DRAME)  404
Atlantique, Grand Prix au Festival de Cannes 2019 (coproduction France-Sénégal), réalisé par une jeune femme, Mati DIOP, conte une histoire de notre temps vue du Sénégal.
Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu… Un débat suivra cette projection.
Mardi 8 octobre
18 h
Cinéma Les Templiers
Prix : 4,50 € (pour une réservation préalable)

« CARRÉ 35 » D’ERIC CARAVACA (DOCUMENTAIRE)  405
Éric CARAVACA, acteur reconnu (La chambre des officiers de François DUPEYRON), comédien de théâtre, photographe, réalise avec Carré 35 une véritable enquête à la recherche de sa sœur morte à trois ans et dont la famille a effacé toutes les traces.
« Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes » (Éric CARAVACA).
Le film sera suivi d’un débat.
Jeudi 19 décembre
18 h
Cinéma Les Templiers
Prix : 4,50 € (pour une réservation préalable)

« THE IMMIGRANT » DE JAMES GRAY (DRAME)  406
1921 : les États-Unis sont une terre d’immigration et accueillent à New-York des migrants venus de toute l’Europe pour échapper à la misère et aux pogroms. C’est à Ellis Island, là où les bateaux accostent, qu’Ewa et Magda, deux sœurs polonaises, débarquent. Magda, malade, est mise en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur… Deux grands acteurs : Marion COTILLARD et Joaquin PHOENIX.
Jeudi 13 février
18 h
Cinéma Les Templiers
Prix : 4,50 € (pour une réservation préalable)

« L’ÉMIGRANT » DE CHAPLIN (FICTION) ET « LE FILS » D’A. ABATUROV (DOCUMENTAIRE)  407
Double projection pour la dernière séance du cycle, avec The Emigrant, classique de 30 minutes du génie Charlie CHAPLIN, qui met en scène Charlot en migrant vers les Etats-Unis, et Le Fils, documentaire russe d’Alexandre ABATUROV. Ce dernier nous plonge dans l’univers clos des futures Spetsnaz, unités d’élite de l’armée russe, sur les pas de son cousin Dima. La vie et les étapes de formation des jeunes recrues, dévouées corps et âmes à la patrie. En parallèle, les parents de Dima affrontent le vide laissé par son absence.
Jeudi 16 avril
18 h
Cinéma Les Templiers
Prix : 4, 50 € (pour une réservation préalable)

LES ALGÉRIENS DU MONDE RURAL FACE À LA COLONISATION FRANÇAISE  408
Jacques BUDIN, Docteur en histoire. Auteur de la thèse Colonisation, Acculturation, et Résistances : la région de Bône de 1832 à 1914, Décembre 2017
Après la conquête militaire de 1830 à 1845, la politique coloniale a marqué bien des hésitations : bureaux arabes pour l’administration des tribus, tentatives d’accession des Algériens à la propriété privée rurale de type français, passage d’une administration militaire à une administration civile des douars-communes donnant la prépondérance aux colons…
Sur quels instruments politiques et juridiques s’est appuyée la grande colonisation officielle et capitaliste, de la deuxième moitié du XIXe siècle ? A quelle déstructuration de la société algérienne a-t-elle conduit ? Quels ont été les ressorts profonds des insurrections de 1852 et 1871 ?
Cette rencontre-débat revient sur le passé pour tenter de comprendre l’Algérie d’après l’indépendance.
Mercredi 16 octobre
18 h 30
Université populaire
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 7 – 25

  • En partenariat avec la Médiathèque intercommunale

PROJECTION : « LES NOUVEAUX HABITANTS » de Victorin TARDIF – Emmanuel CHEVILLAT  409
En présence des réalisateurs
Un documentaire, tourné en Ardèche aux Vans, nous montre l’installation de ces nouveaux habitants venus de pays lointains. Nous découvrirons qu’« au-delà des clivages politiques et idéologiques, et alors que rien ne prédisposait ces deux mondes à une rencontre, le village des Vans entre dans une dynamique de l’entraide ».
Débat en présence des réalisateurs.
Jeudi 23 janvier
18 h – 20 h
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre, réservation souhaitée

EXPOSITION : EXIL ET CARNETS DE VOYAGE
En juin 2018, dans le cadre de la préparation du festival « Passeurs d’humanité » l’association « Les Ami.e.s de la Roya » a organisé des ateliers d’arts plastiques avec les migrants et réfugiés coincés à Vintimille. Une fois par semaine, une équipe d’animateurs bénévoles et volontaires a installé 2 ou 3 tables sur un parking, avec du papier à dessin, des feutres et divers ustensiles et les a invités à dessiner, graffer ou peindre leurs histoires, leurs vécus.

Vernissage : vendredi 31 janvier à 17 h 30 à la Manut          voir Plan d’accès
Du 1er au 29 février
Horaires d’ouverture de la Médiathèque et de l’UP
Lieu : Médiathèque intercommunale et locaux de l’UP
Accès libre

TABLE-RONDE : RÉFUGIÉS OU MIGRANTS DANS LA DRÔME PROVENÇALE  410
Avec les représentants des associations suivantes : ADOMA, ASTI, FLE, Montélimar-Mosaïque
Dans nos villes et villages des réfugiés et migrants cherchent un lieu pour vivre, loin de leurs pays d’origine et des drames qu’ils ont pu connaître. Des associations ou des citoyens qui les accueillent témoigneront de leurs pratiques et des difficultés qu’ils rencontrent depuis tant d’années.
Vendredi 31 janvier
19 h – 21 h
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre, réservation souhaitée
Participants : 70

FAKE NEWS : INFO OU INTOX ?  411
François MOREL, Centre de Liaison pour l’Éducation aux Médias et à l’Information de Grenoble
Conférence-débat sur les usages, dangers et enjeux des médias aujourd’hui.
Mardi 14 avril
18 h 30
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre, réservation souhaitée
Participants : 70

LES MEDIAS  412
La Caravane des libertés
Après-midi autour de jeux, projections, conférence-atelier et échange-débat sur les médias. Qu’est-ce qu’une information ? D’où vient-elle ? Peut-on tout croire sur Facebook et Twitter ? Réagir sur le complotisme et les théories hasardeuses… Quelles conséquences quand je publie une image ? L’avenir du numérique et ses dérives possibles.
Mercredi 15 avril
14 h 30 – 17 h 30
Parvis de la Médiathèque intercommunale
Accès libre

MEDIASPHERE  413
Jeu de plateau qui se joue de 4 à 16 joueurs, sur la thématique des réseaux sociaux, des bonnes et mauvaises pratiques…, animé par l’UP et la médiathèque.
Samedi 18 avril
10 h – 12 h
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre

PROJECTION : « LE MINISTRE DES POUBELLES », DE QUENTIN NOIRFALISSE  414
En présence de la monteuse Marie-Estelle DIETERLE (à confirmer)

Emmanuel BOTALATALA est un « ministre des poubelles » peu ordinaire qui crée des tableaux hautement politiques et en relief à partir des déchets que rejette chaque jour la ville de Kinshasa au Congo. A 64 ans, il est à un tournant de sa vie et il rêve de créer un centre culturel pour sauver son œuvre. « Le ministre des poubelles ouvre sur le rôle qu’un artiste et sa vision peuvent jouer dans un pays qui se cherche »
Vendredi 15 mai
18 h – 20 h
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre, réservation souhaitée

ATELIER ART ET RÉCUPÉRATION  415
En échos à la projection du Ministre des poubelles, atelier de création, grâce aux objets de récupération pour trouver une nouvelle utilité aux déchets toujours plus nombreux…
Public : adultes
Matériel requis : liste fournie ultérieurement.
Samedi 16 mai
10 h
Médiathèque intercommunale          voir Plan d’accès
Accès libre, réservation souhaitée

QU’EST CE QUE L’AUTISME ?  416
Florence COPPI, Conférencière
Maman d’un petit garçon avec autisme, Florence COPPI vous invite à découvrir ce handicap qui concerne 1 personne sur 100 en France. Loin de l’image d’Épinal véhiculée par Rain Man, c’est un trouble aux diverses nuances que vous découvrirez au travers de son témoignage.
Un temps d’échanges sera prévu à la fin de la présentation.
Jeudi 14 novembre
19 h – 21 h
Université populaire
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 13 – 25

CONFÉRENCE GESTICULÉE – NOS ANCÊTRES LES GAULOIS
UNE HISTOIRE DE LA DOMINATION….  417
Sylvain BAKRI, Chef de projet Informatique et Artiste créateur
Sylvain BAKRI, à travers l’histoire de son père venu du Liban et de son accueil par la France, nous invite à nous interroger sur la grande histoire du Roman National, ainsi que son influence sur nos vies et les rapports de domination du passé et du présent.
Le tout agrémenté de vrais morceaux de DALIDA, d’accent et de taboulé.
Car, finalement, ne sommes-nous pas tous des migrants d’ici ou d’ailleurs, en remontant le temps, jusqu’à nos chers ancêtres chasseurs-cueilleurs. Tous Français, tous migrants : Gaulois et Grecs, Romains et Germains, Vikings et Bretons et aussi Wisigoths et Sarrasins qui sont passés par là.
Jeudi 21 novembre
19 h – 21 h
Salle du STAJ          voir Plan d’accès
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 50

HANNAH ARENDT : TOTALITARISME, CRISE DE LA CULTURE ET LIBERTÉ HUMAINE  418
Geneviève MARX, Professeur de philosophie
La parution en mars 2019 d’un inédit de Hannah ARENDT La liberté d’être libre est l’occasion de revisiter sa théorisation du phénomène totalitaire et ses interrogations sur la triple crise de l’autorité de l’éducation et de la culture, mais aussi son affirmation du pouvoir de « commencer ».
Mercredi 29 janvier
18 h 30 – 20 h 30
Université populaire
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 7 – 25

LES MIGRATIONS ET LA DÉCOUVERTE DE L’AUTRE  419
Catherine WIHTOL DE WENDEN, Directrice de recherche au CNRS
L’image de l’autre a souvent été négative, entachée d’illégitimité, en France et dans plusieurs pays européens, mais la frontière entre « nous » et « eux » est toujours évolutive en fonction de critères eux-mêmes flous et mouvants.
Vendredi 14 février
19 h 45
Salle Saint Martin          voir Plan d’accès
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux

TOUJOURS PLUS PRESSÉS ! LE TEMPS VA-T-IL TROP VITE ?  420
Jeanne SETIAN et François PRUVOST, Professeur de philosophie et Ingénieur-économiste
Nous vivons au cœur d’un paradoxe : « Nous n’avons pas le temps, alors que nous en gagnons toujours plus : une crise du temps ? »
Quels sont les impacts de l’emprise de la vitesse dans nos vies personnelles, à l’échelle sociale et politique ? Sans être passéiste, peut-on parler d’une pathologie de la modernité ? Les auteurs :
–  Paul VIRILIO, urbaniste et sociologue, critique de la tyrannie de la vitesse,
– Hartmut ROSA, philosophe, auteur de « Aliénation et accélération, vers une critique de la modernité tardive »,
–  Ivan ILLITCH, précurseur de l’écologie politique,
apportent leur contribution à ce débat et suscitent des interrogations.
Mercredi 18 mars
18 h 30 – 20 h 30
Université populaire
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux
Participants : 7 – 25

1946-1948 : RETOUR VERS L’(A)MÈRE-PATRIE ARMÉNIENNE  421
Claire MOURADIAN, Historienne et Directrice de recherche émérite au CNRS – CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen)
Expulsés de force et exilés notamment en France, nombre de survivants du génocide de 1915 vont être sensibles à l’appel au « retour » en Arménie soviétique au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. La désillusion sera souvent à la mesure des espoirs de retrouver leur patrie perdue. Dans quel contexte historique l’URSS a-t-elle lancé cet appel au « rapatriement » en Arménie ? Qu’est-ce qui a motivé les Arméniens à effectuer ce « rapatriement » ? Quels sont les facteurs de la déception qui ont entraîné une ré-émigration à partir du Dégel post-stalinien ?
Vendredi 3 avril
19 h 45
Salle Saint-Martin          voir Plan d’accès
Prix : 8 € adhérents – 4 € moins de 25 ans – 4 € adhérents demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minima sociaux